Actualités

Retour aux actualités

4 mois de travail suffisent pour toucher l’allocation chômage

4 mois de travail suffisent pour toucher l’allocation chômage

En raison de la crise sanitaire, la durée d’affiliation minimale requise pour avoir droit à l’allocation chômage passe de 130 à 88 jours travaillés, depuis le 1er août 2020. Cet assouplissement des conditions d’éligibilité ne concerne que les salariés dont la fin du contrat de travail est intervenue entre le 1er août 2020 et le 31 décembre 2020.

Afin de tenir de l’impossibilité de certains chômeurs de chercher un emploi ou d’accomplir de petites missions, la durée d’affiliation minimale pour ouvrir ou recharger des droits à l’assurance chômage, fixée à 6 mois (130 jours travaillés, ou 910 heures) en novembre 2019, vient d’être abaissée à 4 mois (88 jours travaillés, ou 610 heures) depuis le 1er août 2020. Cette durée minimale peut avoir été réalisée en plusieurs fois (avec plusieurs contrats de travail).

Par ailleurs, la période au cours de laquelle ces 4 mois de travail seront recherchés sera est prolongée de 3 mois à titre exceptionnel. Elle passe ainsi de 24 mois à 27 mois (pour les salariés âgés de moins de 53 ans à la date de leur fin de contrat de travail) et de 36 mois à 39 mois (pour les salariés de 53 ans et plus). Par exemple, ceux qui ont perdu leur emploi le 15 août 2020 pourront rechercher les 4 mois de travail en remontant jusqu’au 16 mai 2018 (au lieu du 16 août 2018 en temps normal).

Seuls certains salariés sont concernés

Le passage à une durée d’affiliation minimum de 6 à 4 mois s’applique à l’ensemble des demandeurs d’emploi dont la fin de contrat de travail intervient entre le 1er août 2020 et le 31 décembre 2020. La date de fin de contrat de travail correspond à la fin du préavis.

À noter que les personnes résidant à Mayotte ainsi que certains salariés relevant d’annexes particulières (ex : intermittents du spectacle ou salariés expatriés) ne sont pas concernés.

Pour mémoire : le gouvernement a décidé de repousser au 1er janvier 2021, l’entrée en vigueur des règles portant sur le nouveau mode de calcul du salaire journalier de référence ou la dégressivité de l’allocation, initialement fixée au 1er avril 2020, puis au 1er septembre.

Web Figaro

Par Stéphanie ALEXANDRE