Actualités

Retour aux actualités

Plan « 1 jeune 1 solution » : entrée en vigueur des nouvelles mesures pour favoriser l’embauche d’alternants à la rentrée 2020

Plan « 1 jeune 1 solution » : entrée en vigueur des nouvelles mesures pour favoriser l’embauche d’alternants à la rentrée 2020

Les décrets instaurant l’aide aux employeurs qui embauchent des alternants (apprentis et jeunes en contrat de professionnalisation) ont été publiés ce jour. Ces mesures majeures du plan « 1 jeune, 1 solution » annoncées en juillet par la Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, offrent aux employeurs d’alternants la possibilité de bénéficier d’une aide de 5 000 € pour le recrutement d’un alternant mineur et 8 000€ pour le recrutement d’un alternant majeur.

Avec cette aide, l’Etat prend en charge une part importante du coût d’embauche d’un jeune en alternance. Ces dispositifs exceptionnels sont destinés à soutenir massivement les entrées en alternance et à encourager les entreprises à maintenir leurs engagements malgré la crise.

Entrée en vigueur de trois mesures phares du plan « 1 jeune, 1 solution »

Une aide pour tout contrat conclu entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021

Pendant la première année d’exécution du contrat d’apprentissage ou du contrat de professionnalisation, une aide est versée aux employeurs, quelle que soit la taille de l’entreprise. Les associations peuvent également en bénéficier. L’aide concerne les contrats d’apprentissage et les contrats de professionnalisation conclus pour préparer un diplôme ou un titre allant jusqu’au niveau 7 du cadre national des certifications professionnelles (master, diplôme d’ingénieur…). L’aide pour les contrats de professionnalisation concerne les contrats conclus avec des salariés de moins de 30 ans et s’étend au CQP et aux contrats de professionnalisation expérimentaux.

Une aide versée sans condition pour les entreprises de moins de 250 salariés

L’aide sera versée, sans condition, pour les entreprises de moins de 250 salariés. Elle se substitue pendant la première année d’exécution du contrat à l’aide unique, pour les entreprises éligibles. Pour en bénéficier, les entreprises de 250 salariés et plus devront quant à elle s’engager à atteindre un pourcentage d’alternants au sein de leur effectif, au 31 décembre 2021. La gestion et le suivi de l’aide est confiée à l’Agence de services et de paiement. Elle sera versée mensuellement, avant le paiement du salaire à l’apprenti.

Allongement du délai d’accueil en Centre de Formation

En complément et pour aider les jeunes à trouver plus facilement un employeur, le gouvernement a mis en place un dispositif dérogatoire qui permet aux jeunes d’être accueillis en CFA, jusqu’à 6 mois après le début du cycle de formation, sans contrat d’apprentissage. Cette mesure s’applique pour les entrées en formation entre le 1er août et le 31 décembre 2020.

«  Le plan « 1 jeune, 1 solution » est un outil multiple et offre une palette de solutions aux jeunes qui se présenteront sur le marché du travail en septembre. L’alternance est une solution, qui a déjà séduit de nombreux jeunes et de nombreux employeurs, et que nous souhaitons encourager. Avec ces mesures, l’Etat prend en charge la quasi-totalité du coût de l’embauche d’un apprenti la première année. Nous espérons donc que les entreprises maintiendront voire augmenteront leurs objectifs de recrutement d’apprentis et de jeunes en contrat de professionnalisation pour cette année », a déclaré Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.